Afrique   -   [Focus] : Concert live ou concert play-back, lequel promouvoir en 2018 ?
11
Jan 2018
Posté par Ariel Mittag   -   dans Afrique   -   Aucun commentaires

De janvier à décembre 2017, nous avons eu beaucoup d'organisations marquant le showbiz dans le domaine de l'événementiel. D'abord la création du Concerto, un espace culturel bâti pour les concerts. Que serait le showbiz sans un espace dédié aux événements musicaux ! Ensuite, les concerts à proprement dits. Contrairement à l'année antérieure, nous en avons eu un grand nombre : concert de X-Time (17 février)

L'affiche de X-Time



de Dibi Dobo (15 avril)



de Reno King (29 avril)



de Gopal (30 avril)



les Summer Time du Concerto (acte 1 à 4)







concert de Mr Eazi et du WAHH (29 juillet)



de l'indépendance, de La Béninoise (05 août)

concert Ankaa (16 septembre)



concert organisé par Ciment Bouclier (16 décembre)



et autres. Nous avions vraiment eu la joie d'en avoir autant en une seule année. C'est le lieu de tirer chapeau à tous les acteurs qui se sont véritablement impliqués dans leur organisation. Toutefois, un fait des plus déplorables, c'est la faible présence du public à ces événements. Étant donné qu'il n'y a pas de fumée sans feu, la rédaction retient deux "coupables''.

1- Le prix d'entrée :

Les tickets d'entrée ont été mis à un prix élevé sans pour autant tenir compte de la morosité économique qui a prévalue au cours de l'année. C'est vrai, la tenue d'un concert nécessite une mobilisation de fonds. Cependant si le prix était revu à la baisse, sûrement que le public serait plus enclin à faire le déplacement. Nul doute que tenant compte de cette variante, les organisateurs feront pour le mieux en cette nouvelle année.

2- Le faible nombre de concerts live :

Harmonie formée par un orchestre, par plusieurs voix, ou par une réunion de voix et d'instruments, le concert live permet de changer des habitudes des play-backs. C'est dur de préparer un play-back, mais c'est encore plus dur de faire du live. Quoiqu'il soit difficile à mettre en place il offre des avantages légions. Les avantages du concert live

Le live oblige l'artiste à prester en suivant les gammes de l'orchestre et des instruments. Parfois même l'instrumental de son morceau est refait sur scène avec batterie, tam-tam, guitare, choriste, etc. pour recréer la mélodie dans un genre différent de celui que connait déjà le public. N'est-ce pas que quand on va un concert c'est dans l'espoir de découvrir quelque chose de nouveau ?

Le live permet (souvent) de transmettre des émotions. Et ce sont-elles que gardera en mémoire tous ceux qui auraient effectués le déplacement. On aura vu des concerts au cours desquels des personnes du public émus laissent couler des larmes de joie ou de tristesse tant elles sont emportées par ce qu'elles voient ou entendent. D'autres pris d'emblée dans la spirale émotionnelle générée par l'acoustique entrent en transe... Imaginez-vous à un événement où plusieurs voix chantent en chœur une mélodie en y mettant différentes intonations. À votre gauche, un public béat d'admiration. À votre droite une foule au diapason des paroles du chanteur principal. Puis sur le podium un artiste qui maîtrise la cérémonie comme un chef. Que c'est beau ! Pour résumer l'ensemble en une phrase on dira : le live sort du cadre préétabli et réinvente la musique quelque soit son genre.

Mais il a une contrainte que nous ne pouvons passer sous silence. Il nécessite beaucoup de ressources financières, matérielles, logistiques et humaines. En plus sa tenue implique assez de ''tracasseries'' pour les organisateurs ; probable raison pour laquelle nous n'en avons eu que peu en 2017. Nous ne doutons cependant pas que 2018 nous fera voir les choses autrement et que nos promoteurs incluront le live dans leur agenda.

Un fait concret.

Il y a quelque temps sur Twitter, des internautes ont cherché à savoir qui d'entre Kemtaan et Blaaz était le meilleur. Et s'il était organisé un concert live pour trouver réponse à la question ?
Le live fait partie des événements les plus frissonnants qui existe en matière de musique. Faire le déplacement à ce genre de concert est un gage de souvenirs que le béninois lambda pourra compter à la génération future. Regardant dans le rétroviseur de l'année 2018, chacun pourra dire à son fils « Eh fiston ! en 2018, il y a eu tel concert tout feu tout flamme. J'y étais ! ».



Lu 175 fois
  



Aucun commentaires

Poster un commentaire

Nom *
Email *
Commentaire *

DANS LA MEME CATEGORIE


Voluncorp © 2011-2017. Tous Droits Réservés.
Powered by The Ring Concept
0:00
0:00