Afrique   -   Que réserve Mutant dans "Bo Gbé" ?
11
Mai 2017
Posté par Ariel Mittag   -   dans Afrique   -   Aucun commentaires

Installé depuis un bon moment dans le pays de l'Oncle Sam (Etats-Unis), Mutant Kokpemedji annonce son retour dans l'arène musicale après une absence remarquable. Ce retour a un nom : "Bo Gbé"(Parole incantatoire).

Ce titre fait penser à ce que l'artiste va une fois de plus nous entretenir sur la culture endogène. Pourquoi « une fois de plus » ? La raison en est toute simple. Son titre "Djagoun" sorti en 2014. Vous en souvenez-vous ? Il y faisait un panégyrique de nos valeurs oubliées qui, à le croire, l'aurait tiré d'une mort certaine. La vidéo en avait justement effrayé plus d'un. En vérité, pour Mutant, rien n'égale la culture africaine. Hormis le fait que dans ses textes, on l'entend souvent en fait mention, il est à remarquer que même les surnoms qu'il se donne dans ses sonorités y font allusion. Prêtez attention au début de "Atchégbé", vous comprendrez.

La cover de son nouveau morceau nous conforte dans notre idée. On peut y voir des tracés sur du sable, des bouteilles de boissons et des cauris. Et vous savez à quel point les cauris sont importants pour l'Afrique. L'ex-président de la République n'avait-il pas arboré les cauris non seulement sur le logo de son parti, mais encore plus dans la dénomination même du parti ?

La sortie de "Bo Gbé" prévue pour le 20 Mai concrétisera surement l'importance que le rappeur accorde à l'érudition ancestrale. À moins qu'il ne déjoue nos théories…

Prenez le rendez-vous !



Lu 493 fois
  



Aucun commentaires

Poster un commentaire

Nom *
Email *
Commentaire *

DANS LA MEME CATEGORIE


Voluncorp © 2011-2017. Tous Droits Réservés.
Powered by The Ring Concept
0:00
0:00