Afrique   -   Quand Chaarlity nage en plein délire
15
Avr 2017
Posté par Djamile Mama Gao   -   dans Afrique   -   1 commentaire

Il y a de ces nouvelles qui en éclipsent d'autres. Surtout quand elles ont le mérite de paraître élogieux. Ainsi, d'après des sources fiables, Chaarlity, serait en voie de boucler un contrat fructueux avec une maison de production belge. Celle-ci voudrait récupérer l'artiste afin de redéfinir son univers, de recréer son image, de le positionner en dehors du pays.

Bonne nouvelle capable n'est-ce pas ? Il y a de quoi jubiler ! Mais pas si vite… Derrière une bonne nouvelle, pourrait bien se cacher une belle embrouille.
En effet, quoique nous puissions être ravi que le travail de Chaarlity devienne suffisamment attrayant pour être signé à l'extérieur ; nous nous inquiétons au sujet des clauses qui entourent cette démarche. Car nous avons le sentiment que cette opportunité de signature, devienne une sorte de fond de survie dont l'artiste tenterait d'abuser.

Comment ça dites-vous ? Eh bien, nous vous expliquons !

Vous n'êtes pas sans savoir qu'actuellement, Chaarlity évolue sous l'effigie de Kheops Music. Mais saviez-vous qu'il s'agissait d'un label mis en place par Chaarlity lui-même et l'un de ses potes ? Jusqu'à récemment, nous l'ignorions aussi.

Et, de ce qui nous a été rapporté : Chaarlity exigerait de sa nouvelle maison de production, comme condition sine qua none, le rachat de son contrat avec Kheops Music. Ce qui pour nous, est totalement déconcertant, quand on sait qu'il en est l'un des fondateurs !

Mais qu'est-ce qui se passe dans la tête de Chaarlity ? Il prend cette signature pour sa poule aux œufs d'or ou quoi ? Sinon, à quoi riment de telles exigences ? Aurait-il par hasard envie d'être remboursé pour toutes les dépenses qu'il a investies sur lui-même jusque-là ?

Pourtant, il semblait avoir une aisance affirmée, et une autonomie affichée dans tout ce qu'il entreprenait en musique ! Il y a donc de quoi être consterné !

Parce qu'apparemment dans cette histoire, il ne pense qu'à lui Chaarlity. Que fait-il de la crédibilité du pays, vis-à-vis de ces nouveaux investisseurs ? Omet-il qu'à partir du moment où l'honneur de toute notre nation, de toute notre musique urbaine, est en cause ; sa seule personne ne compte plus ? Avec de tels agissements, n'est-ce pas qu'il devient quelque part, un blocage pour les générations futures ? Vu qu'aussitôt que, sa nouvelle maison de production comprendra ses manœuvres, elle va étiqueter les artistes béninois.

C'est d'ailleurs pour cela, qu'il nous était, presque insupportable de passer cette affaire, sous silence. Puisque nous pensons, qu'en dénonçant de telles choses, nous mettons à l'abri, les graines talentueuses, qui travaillent durement pour espérer mériter eux aussi, des contrats de cette envergure.

D'accord, il faut faire du business avec sa musique, mais il faut aussi rester raisonnable. Il n'y a pas que l'argent qui compte, et à vouloir tout, tout de suite, Chaarlity risque bien de perdre beaucoup !



Lu 1553 fois
  



1 commentaire

  1. greg golden black (ggb)
    2017-04-16 08:59:33

    chapeau a toi big up

Poster un commentaire

Nom *
Email *
Commentaire *

DANS LA MEME CATEGORIE


Voluncorp © 2011-2017. Tous Droits Réservés.
Powered by The Ring Concept
0:00
0:00