Interview   -   Kemtaan : Le Thug du ground
19
Mai 2016
Posté par Wilfreed AMOUSSOU   -   dans Interview   -   6 commentaires

Verbe et flow toujours portés vers l'exigence d'excellence lyricale, style décomplexé, Kemtaan, ("Miracle" en Ouolof) fait en sorte que sa musique participe pleinement à l'évolution du mouvement hip hop au Bénin. De son vrai nom Charles Darboux, ce rappeur au parcours atypique nous livre les armes pour appréhender son art à travers cette interview. Découvrons donc le boss du label We Magic Corp!

VolunCorp : Kemtaan, Dis-nous, comment te définis-tu ?

Kemtaan : Je dirais que je suis un artiste. D'après les dires, je suis celui dont les actes surprennent souvent. Je pense que c'est simplement parce que contrairement à la plupart, je ne suis pas l'esclave du public. Je fais uniquement ce qui me plait.

VolunCorp : Quand sais-tu que tu tiens le bon texte ?

Kemtaan : Quand j’ai fini de l’écrire (rires). En fait, il est très rare que je n’utilise pas un texte. Mon brouillon est dans ma tête, qui est lui-même le premier des papiers ! Une fois que j’ai peaufiné ça je l’écris. Mais quand je couche les mots sur la feuille, ça veut dire que c’est bon, sinon je ne l’écris pas.

VolunCorp : Que suppose sortir un album pour toi ?

Kemtaan : Je pense que la définition dépend de l’endroit où on l’applique. Au Bénin par exemple, il suffit de rendre officiel un groupement de morceaux, l’enregistrer à la société des droits d’auteurs, le mettre en ligne sur le net, en faire de la vente physique, en faire la promotion sur les différents médias, et puis voilà. Etant donné l’échelle à laquelle nous sommes confrontés, je n’ajouterais rien.

VolunCorp : L’option de distribution de «Guezo» est des plus novatrices. Pourquoi le choix des supports USB ?

Kemtaan : Par logique tout simplement. Quel artiste urbain moderne vend réellement des Cds ? En fait j’ai une meilleure question : quel public écoute encore des Cds ? Pourtant les statistiques de ce même public montrent qu’il écoute plus de musique qu’avant. Il y a un problème. Alors, combien de cartes mémoires vides sont vendues à Cotonou seulement, chaque jour ? Peut-on mettre un album sur une carte mémoire ? Oui. Pourquoi celui qui achète une carte mémoire vide à 2500 ne peut-il pas en acheter une pleine au même prix ? Voilà. Ce n’est pas une idée incroyable à mon avis, c’est une simple déduction commerciale. Qui a donné de très intéressants résultats d’ailleurs.

VolunCorp : Explique-nous le logo de ton label et aspirez-vous, tes artistes et toi à une signature en major compagnie ?

Kemtaan : Ah le logo WeMagic. Grande sorcellerie. Je l’admire. Il a été pensé par mon graphiste français C-Jay, et la couleur a été ajoutée par Ibrahima Sene, graphiste Sénégalais. Il est composé du "W" et du "M" l’un sur l’autre, formant ainsi huit (08) triangles de tailles différentes par pairs. Les touches de couleurs vert jaune et rouge représentent l’Afrique. Les branches que le tout forme représentent nos capacités à faire plusieurs choses différentes, l’étoile perforant le logo est la grande Ourse, guidant les membres de WM et la simplicité finale du logo montre notre efficacité.
En réalité, signer en Major ne veut rien dire. C’est les contrats qu’on nous propose qui veulent dire quelque chose. Alors, nous aspirons à signer des bons contrats. Avec qui, comment, pourquoi ? Ce n’est qu’habillement sur corps nu. Et tu le sais, c’est corps nu qui intéresse réellement (rires).

VolunCorp : Le titre "Bebe Tché" est le résultat de l’exceptionnelle fusion de deux univers musicaux. Quel a été le cheminement ?

Kemtaan : Ah mon son ! Tu veux dire la divine fusion ! Ça s’est fait tout seul pour être honnête. Pépé Oleka était de passage au Bénin et me l’a fait savoir. Nous en avons immédiatement profité pour enfin rendre réelle la collaboration dont on avait tant parlé ultérieurement. Quand deux vrais artistes se rencontrent, il n’en sort que de la magie. J’ai fait défilé les instrumentaux, Pépé a directement bloqué sur celle-là, et a balancé le refrain en improvisation. Je lui ai indiqué la direction de la cabine d’enregistrement sans dire mot et c’est dans cet éclat de rire qu’a débuté "Bébé Tché". Le reste coulait. Il suffisait de suivre la Vibe. C’est ce qu’on a réussi à faire. Je la remercie encore pour ce morceau qu’elle m’a aidé à rendre magique et éternel.

VolunCorp : Dans une de tes chansons tube tu affirmes : « Je ferai tout pour arriver là-bas, là où mes rêves sont à côté de moi ». Des années après penses-tu avoir touché ton but ultime ?

Kemtaan : Oulala pas du tout ! Je suis loin de mon but final en terme professionnel. Car dans ma vie je suis heureux alors mon but personnel est atteint. Mais il faut préciser, je n’ai chanté ces mots que par professionnalisme. Kaizah avait pensé au thème et j’ai écrit ce qui me semblait le plus pertinent pour répondre à ses attentes. La vérité c’est que je ne ferais certainement pas TOUT pour atteindre mon but professionnel, car mes principes dirigent toujours ma vie. J’aime la justice et la fierté. J’analyse tous les paramètres avant de faire quelque chose. Cependant, en tant que propriétaire d’une grande maison et deux voitures, d’une entreprise dont l’activité représente tout ce que j’aime et qui se porte d’ailleurs plutôt bien, des contrats en avance jusqu'à mi 2016, des projets plein la tête et de plus en plus de soutien, je pense que je ne devrais pas me plaindre.

VolunCorp : D'après ton parcours, attestes- tu que : Le talent seul ne suffit plus ?

Kemtaan : Le talent seul n’a jamais suffi… Ce qui est en revanche intéressant à noter, c’est que la promo seule, elle, suffit…

VolunCorp : Quelles sont tes autres passions à part la musique ?

Kemtaan : J’aime plein de choses. Aucune à la même intensité que la musique, mais toutefois. J’aime bien la vidéo, l’élevage, j’écris des livres aussi, je dessine des bandes dessinées, des livres pour enfants, fais du graphisme, des scénarios bref en réalité, j’aime tout ce qui assaisonne la vie : autrement dit, L’ART.

VolunCorp : Quels sont tes projets pour 2016 ?

Kemtaan : Je ne dirais rien pour l’instant.

VolunCorp : Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Kemtaan : Souhaitez-moi simplement longue vie, car tant qu’elle est là, j’ai confiance en moi. Big Up habituel aux supporters

Un seul amour.



Lu 1589 fois
  



6 commentaires

  1. Larios
    2016-05-24 10:34:58

    Et comme le dirais l'autre "VOICI L'ARTISTE" Tout d'un ART tu portes le flambeau au dessus des ages, qui d'ailleurs constituent des supports et des expériences. Fier de toi. Longue HEUREUSE VIE Big up Kemo Regardes HAUT...Plus HAUT... Tu verras K.

  2. David
    2016-05-22 14:02:33

    Tu es et tu resteras le meilleur artiste du Rap Beninois. Kemo long vie a toi. WM " WeMagic "

  3. Kevin
    2016-05-20 07:49:23

    son style d'écriture fait de lui homme pas comme les autres.je Pense que pour la bonne marche de la vie certaines personnes doivent chercher leur domaine de compétences et laisser la musique aux vrai, merci kemo de faire la fiète de cette nation. biup à toi.

  4. Aholou carin
    2016-05-19 20:09:26

    Tu es juste le meilleur de ts les temps...

  5. The Cyr
    2016-05-19 17:19:17

    Un artiste et un vrai, dans tous les sens du terme. Humble en plus, pas comme ses pairs...Du courage Kemo

  6. leotea
    2016-05-19 14:48:22

    Belle interview ! C est un Artiste c est tout. Il vit ses passions sans complexe et élève sa personne à travers son inspiration. Félicitations kemtaan véritable miracle.

Poster un commentaire

Nom *
Email *
Commentaire *

DANS LA MEME CATEGORIE


Voluncorp © 2011-2017. Tous Droits Réservés.
Powered by The Ring Concept
0:00
0:00